Accueil Actualités La vie économique du Val d'Essonne
Apprendre à dire non avec tact et élégance

Apprendre à dire non avec tact et éléganceSource : lesechosentrepreneurs

En tant qu’entrepreneur(e), vous ne pouvez répondre positivement à toutes les demandes. Savoir dire non à bon escient est une compétence à cultiver pour renforcer votre crédibilité et asseoir votre leadership. Voici quelques astuces pour apprendre à dire non.

Vous ne pouvez pas dire non à tout bout de champ, comme cet entrepreneur qui se rassure en disant non à tous ses interlocuteurs avant même qu’ils n’aient formulé leur demande. Il espère ainsi garder les gens sous « pression positive ». A l’inverse, une jeune entrepreneure ne sait pas dire non. Elle vient de dire promouvoir directrice de la communication une jeune fille de 22 ans en alternance dans son entreprise depuis quelques mois qui lui avait demandé ce poste. Depuis, cinq de ses camarades lui ont emboîté le pas ! « Entre être trop cassant ou trop passant, vous devez trouver le juste milieu », explique la coach en communication et coanimatrice de la BFM Académie sur BFM Business Eve Chegaray.

1 : Dites-le de vive voix

Vous devez assumer votre non et pour cela, le dire en face à face. Bannissez le mail et répondez lorsque vous êtes seul(e) avec la personne et mettez-vous dans une posture d’égal(e) à égal(e). Pas question que l’un soit assis et l’autre debout. Regardez-le dans les yeux. Vous apparaîtrez alors plus vrai et authentique et votre réponse n’en sera que plus franche.

2 : Utilisez le « je »

Assumez votre refus et ne culpabilisez pas. La première personne du singulier marque une affirmation de soi. Proscrivez le « on » qui permet de se défausser sur des tiers ou sur l’entreprise en général. Le but est de montrer que vous êtes cohérent et d’agir en accord avec vous-même. Savoir dire non, c’est en quelque sorte apprendre à vous dire oui à vous-même, fixer vos limites et agir selon votre conscience.
Une fois votre décision prise, ne revenez pas en arrière. Le véritable enjeu est de réussir à montrer que vous rejetez simplement une demande. « Dire non, ce n’est pas dire non à la personne. Ce n’est pas une opposition, mais une proposition, un contrat », justifie Eve Chegaray.

3 : Formulez votre réponse de manière positive

Restez positif et évitez le « ne… pas ». Si vous êtes plutôt vif(ve) et cinglant(e), n’hésitez pas à remettre votre réponse à plus tard en demandant un délai de réflexion. Quitte à poser des questions à votre interlocuteur pour avoir des éléments de réponse. En tout état de cause, ne dites jamais non d’emblée, « c’est dévalorisant pour votre interlocuteur ». D’abord pour montrer que vous avez bien pris en considération sa demande et que vous y portez un intérêt, ensuite pour prendre le temps de peser le pour et le contre et de mettre les choses en perspective. « C’est là que le fameux adage "tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler" prend tout son sens ».

4 : Bannissez les formules lapidaires

Votre choix doit être motivé : privilégiez un motif principal facilement vérifiable par votre interlocuteur et appuyez-vous sur des éléments solides, comme les règles mises en place pour tous dans l’entreprise. Vous devez vous concentrer sur vos besoins, vos priorités et vos responsabilités, défendre vos motivations, votre vision et vos valeurs. A vous d’invoquer ce que bon vous semble : objectifs, moyens, situation, stratégie… Soyez franc(he) sur les raisons de votre refus et argumentez de manière précise et contextualisée sur la demande qui vous est faite.

5 : Evitez les excuses et justifications

Selon l’adage « qui s’excuse s’accuse », mieux vaut ne pas trop en dire non plus. Si vous vous perdez dans des explications sans fin, vous risquez de multiplier rancœurs et incompréhensions. « On peut dire oui assez librement avec des explications courtes si l’on sait dire oui de temps en temps avec des perspectives. C’est une question d’équilibre », précise Eve Chegaray.

6 : Offrez des alternatives

Soyez ferme et ne tergiversez pas, tout en vous montrant compréhensif(ve). Vous pouvez être force de proposition et donner à votre interlocuteur des perspectives en discutant avec lui. Le but est de lui proposer des alternatives motivantes et des solutions, même dans un second temps. En cela, vous devez montrer que vous êtes ouvert, à l’écoute et prêt à faire des efforts. Ainsi, votre non ne sera plus un simple « non » mais plutôt un « non mais » qui permettra de relativiser et de vous dédouaner.

 
Baisse du taux de cotisation de l'AGS

Baisse du taux de cotisation de lAGSDepuis le 1er juillet 2017, le taux de cotisation du régime de garantie des salaires est abaissé à 0,15 %.

L'Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés (AGS), organisme patronal fondé sur la solidarité interprofessionnelle des employeurs, a décidé cette diminution jeudi 29 juin 2017 en raison de la baisse des procédures collectives d'entreprises.

La cotisation était fixée à 0,20 % depuis janvier 2017.

Uniquement supportée par l’employeur, la cotisation AGS finance le régime de garantie des salaires qui permet, en cas de redressement ou liquidation judiciaire d’une entreprise, de garantir le paiement des rémunérations, préavis et indemnités des salariés.

Ce régime d’assurance bénéficie à tous les salariés liés par un contrat de travail à l’entreprise (sans condition d’ancienneté), y compris ceux qui sont détachés à l’étranger, expatriés, les salariés étrangers en situation régulière, les salariés en congé maternité ou parental ou en congé pour accident du travail.

Et aussi sur service-public.fr : Cotisation au régime de garantie des salaires (AGS)
Pour en savoir plus : Site de l'AGS , Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés (AGS)

 
Planifier ses réunions grâce à Doodle et à ses concurrents

PlannifierReunionsDepuis plus de 10 ans, le site Doodle et quelques autres permettent à tout un chacun de créer des sondages afin, notamment, de planifier et d’organiser un évènement.

Doodle, le précurseur

Doodle est un des outils de planification les plus anciens et les plus utilisés d’Internet.

Il a été créé en 2003 pour réaliser des sondages auprès d’un petit nombre de personnes. Concrètement, l’outil permet de concevoir un questionnaire simple et de l’adresser, par courriel ou via une page sur un réseau social (comme Twitter), à différents destinataires, ces derniers étant, bien entendu, invités à y répondre. Il est possible, par exemple, d’utiliser cet outil pour organiser une réunion. Dans cette hypothèse, les personnes sont invitées à choisir, parmi les propositions de dates, celles qui les satisfont. Le créateur du « Doodle », grâce à un tableau récapitulatif, est ainsi informé des disponibilités de chacun et surtout du ou des créneaux convenant, au mieux, à tous ou, au pire, au plus grand nombre.

Au-delà des réunions

Doodle n’est pas qu’un simple outil de planification d’événements. La formulation des questions et des propositions que les personnes interrogées doivent cocher est libre. Il est donc possible de créer des sondages sur un nombre infini de thèmes (choix des plats proposés par un traiteur lors d’un déjeuner professionnel, nombre de places disponibles dans les voitures des collaborateurs et des partenaires pour covoiturer à l’occasion d’une visite de chantier, etc.).

Des fonctions gratuites

Les fonctions de base, c’est-à-dire de création et d’envoi d’un sondage, mais aussi de connexion à son agenda (planification d’événements), sont gratuites. En revanche, la version complète (envoi de rappels automatiques, absence de publicité, personnalisation de l’interface...) coûte 29 € par an.

Un outil simple

Doodle est un outil ergonomique et très simple. Le créateur du sondage doit seulement se connecter sur le site www.doodle.com puis, directement sur la page d’accueil, cliquer sur le bouton « Créer un sondage » (pour planifier une réunion) ou « Créer un choix textuel » (pour les autres types de sondages). Il lui reste alors à remplir le formulaire (titre de la réunion, par exemple, lieu, dates et horaires proposés, nom et courriel de l’organisateur) et à valider l’opération. Apparaît alors un lien Internet qu’il suffit d’adresser aux personnes que l’on souhaite convier. Ces dernières n’auront plus qu’à cliquer dessus, puis à cocher les réponses qui leur conviennent.

Doodle est également proposé sous la forme d’une application gratuite pour tablettes et smartphones (iOS et Android).

À savoir : les sondages peuvent être paramétrés afin de limiter le nombre de votes par proposition ou par personne, ou encore de garantir l’anonymat des répondants.

Des solutions alternatives

Doodle n’est pas le seul outil de planification disponible en ligne. Il en existe d’autres tout aussi efficaces et conviviaux.

Moreganize

Totalement gratuit et sans inscription, Moreganize sur www.moreganize.ch permet, comme Doodle, de planifier un évènement en créant, puis en diffusant un questionnaire. Un modèle de type « date » est proposé ainsi qu’un modèle de sondage en « texte libre ». Pour faciliter la préparation de l’évènement en question, Moreganize offre également la possibilité de créer, très simplement, des « to do list ».

Framadate

Framadate sur www.framadate.org est également gratuit. Il offre la possibilité de créer des sondages de type « date » et « classique », c’est-à-dire dans lesquels des propositions sont rédigées par le concepteur du sondage. Les fonctions de paramétrage proposées permettent de restreindre l’accès au sondage via un mot de passe, d’interdire aux sondés de modifier les réponses des autres, mais aussi d’être alerté par courriel de l’intégration d’une nouvelle réponse ou d’un nouveau commentaire. L’outil est intuitif et convivial.

Zoutch!

Zoutch! sur www.zoutch.com est sans doute le plus sérieux concurrent de Doodle. Gratuit et sans inscription, il offre une interface qui permet de mêler différents types de questions dans un seul et même sondage. Par exemple, afin de préparer une réunion suivie d’un pique-nique entre collègues, il est possible de créer un formulaire qui invite les destinataires à présenter leurs disponibilités en termes de date, à préciser s’il viennent en voiture et peuvent donc prendre en charge des collègues, s’ils sont prêts à emporter des objets, des boissons ou de la nourriture, etc. Une liste de modèles de sondages (de la réunion simple à la soirée pyjama, en passant par l’organisation d’une formation) est également proposée aux utilisateurs de Zoutch!.

 
Interdiction de vapotage sur le lieu de travail

Interdiction de vapotage sur le lieu de travailLe vapotage est interdit dans les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif depuis la loi du 26 janvier 2016.

A partir du 1er octobre 2017, l'utilisation de la cigarette électronique dans ces locaux sera sanctionnée par une amende de 150 €. L'interdiction de vapoter s'applique aux locaux recevant des postes de travail :

•    situés ou non dans les bâtiments de l'entreprise ;
•    fermés et couverts ;
•    affectés à usage collectif.

Toutefois, les locaux accueillant du public ne sont pas concernés par l'interdiction de vapoter.

L'entreprise devra également mettre en place une signalisation apparente rappelant l'interdiction de vapoter et ses conditions d'application. L'employeur pourra en choisir la forme. L'absence de signalisation sera sanctionnée par une amende de 450 €.
Textes de référence :

•    Code de la santé publique : article L3513-6
•    Décret n° 2017-633 du 25 avril 2017 relatif aux conditions d'application de l'interdiction de vapoter dans certains lieux à usage collectif

 
Crédit d'impôt des métiers d'art : élargissement à la restauration du patrimoine

Crédit dimpôt des métiers dart élargissement à la restauration du patrimoineDepuis le 1er janvier 2017, le crédit d'impôt en faveur des métiers d'art bénéficie aussi aux entreprises de restauration du patrimoine.

Il s'agit des activités exercées sur l'ensemble des biens immobiliers ou mobiliers, relevant de la propriété publique ou privée, qui présentent un intérêt historique, artistique, archéologique, esthétique, scientifique ou technique.

L'allègement fiscal concerne uniquement :

•    les salaires et charges sociales des salariés directement affectés à la création d'ouvrages réalisés en un seul exemplaire ou en petite série ;
•    les personnes maîtrisant une technique ou un savoir-faire dans la restauration du patrimoine.

Pour rappel : le crédit d'impôt est égal à 10 % des dépenses de création d'ouvrages jusqu'au 31 décembre 2019 (plafonné à 30 000 € par an).

Il s'applique aux entreprises :

•    ayant des charges de personnel liées aux salariés qui exercent un métier d'artisanat d'art représentant au moins 30 % de la masse salariale totale ;
•    relevant des secteurs de l'horlogerie, de la bijouterie, de la joaillerie, de l'orfèvrerie, de la lunetterie, des arts de la table, du jouet, de la facture instrumentale et de l'ameublement ;
•    possédant le label Entreprise du patrimoine vivant (EPV).

Textes de référence : BOI-BIC-RICI-10-100 du 7 juin 2017, n°105

Et aussi sur service-public.fr : Crédit d'impôt en faveur des métiers d'art

 
Obligation « Tri 5 flux » : consultez la brochure de l’ADEME

Obligation  Tri 5 flux  consultez la brochure de lADEMEAfin d’accompagner la mise en place du Tri 5 flux, l’ADEME publie une brochure notamment à destination des entreprises qui ont pour obligation de trier séparément le papier/carton, le bois, le métal, le verre et le plastique, lorsqu’ils génèrent plus de 1 100 litres/semaine de déchets seuls ou à plusieurs sur une même implantation.

Ces 5 flux représentent de larges quantités de déchets et sont un enjeu majeur en vue des objectifs fixés par la loi de Transition énergétique pour la croissance verte de 65 % de valorisation des déchets non dangereux et de 50 % de réduction des déchets mis en décharge d’ici 2025. Le « Tri 5 flux » est également une opportunité pour les acteurs économiques d’optimiser leur politique de recyclage et de valorisation de matières, ainsi que de se pencher sur leur production et leur réduction des déchets.

Plus d’informations dans « Le Tri 5 flux

Voir la brochure « Obligation tri 5 flux »

 
Canicule : les obligations de l'employeur

Canicule les obligations de lemployeurPendant les périodes de forte chaleur, l'employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé des salariés. Il est soumis à une obligation de résultats qu’il doit obligatoirement atteindre sous peine de voir sa responsabilité engagée.

Il est tenu d'intégrer le risque de fortes chaleurs dans le document unique d'évaluation des risques et dans la mise en œuvre d'un plan d'action prévoyant des mesures correctives.

De façon plus concrète, l'employeur dispose d'un panel de mesures préventives pour assurer la sécurité des salariés, notamment :
•    adapter dans la mesure du possible les horaires et les postes de travail (début d'activité plus matinal, suppression des équipes d'après-midi, diminution de la charge physique, etc.) ;
•    organiser des pauses supplémentaires et/ou plus longues aux heures les plus chaudes, si possible dans une salle plus fraîche ;
•    mettre à la disposition des personnels des moyens utiles de protection (ventilateurs d'appoint, brumisateurs d'eau minérale, stores extérieurs, volets) ;
•    mettre à la disposition des salariés des sources d'eau potable fraîche ;
•    informer tous les travailleurs des risques, des moyens de prévention, des signes et des symptômes du coup de chaleur (document établi en particulier par le médecin du travail) ;
•    surveiller la température ambiante.

Dans le BTP, l'employeur a l'obligation de prévoir :

•    au moins 3 litres d'eau fraîche par jour et par travailleur ;
•    des locaux pour se protéger des risques.

Si le code du travail n'indique aucune température limite pour cesser le travail, la Sécurité Sociale recommande de faire évacuer les bureaux à partir de 34 °C en cas de défaut prolongé du renouvellement d'air.

Si l'employeur ne prend aucune mesure pour assurer la sécurité des salariés, et en cas de danger grave et imminent, le salarié peut exercer son droit de retrait. En cas d'accident de travail, la faute inexcusable peut être retenue contre l'employeur qui devra verser des indemnités au salarié.

Rappel : l'employeur peut appeler la plate-forme téléphonique « Canicule » accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) de 9 heures à 19 heures, pour toutes questions sur les recommandations sanitaires à suivre en période de fortes chaleurs.

Textes de référence :

Pour en savoir plus :

 
Découvrez En Essonne Réussir n°156

Découvrez En Essonne Réussir n156Le numéro d’été du magazine des entreprises est disponible. Au sommaire, un dossier spécial « Relation client à l’heure du numérique », avec des témoignages de dirigeants d’entreprises essonniennes (Comearth, Solutys, JM Bruneau, Choice hotels, etc.).
 
A découvrir également : une enquête sur le boom du commerce ambulant et notamment l’essor des food trucks en Essonne. Mais le truck prouve aussi  qu’il est  adapté pour d’autres types de produits.
 
La rubrique Grand Entretien donne la parole à Guy Mamou-Mani, vice président du Conseil national du numérique, qui rappelle que la croissance passe par « l’entreprise connectée » et propose des préconisations pour réduire le retard des entreprises françaises par rapport au « digital ».
 
Enfin, « Made in Essonne » présente un condensé des nouveautés en termes de produits.

Vous pourrez découvrir de nombreux portraits d’entreprises et commerces essonniens. N’hésitez pas à contacter la rédaction si vous souhaitez être visible dans cette rubrique : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
La meilleure baguette du Val d’Essonne

La meilleure baguette du Val dEssonnePour sa 3ème édition cette année, le concours de la Meilleure baguette de tradition française de l’Essonne organisé par la Fédération départementale de la boulangerie-pâtisserie, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA Essonne) et la Faculté des Métiers de l’Essonne (FMDE), a rassemblé 79 participants exerçant dans la profession : dirigeants de boulangerie, salariés ou apprentis.

Mercredi 21 juin, lors de la soirée de remise des prix organisée à la CMA Essonne, le jury composé de professionnels, de professeurs de la section boulangerie de la FMDE et d’élus artisans de la CMA Essonne, Marion CAMIER de la Boulangerie Damien La Garrec à Vert-le-Grand a obtenu le 2ème prix dans la catégorie « Apprentis », et Damien Le Garrec est arrivé 4ème ex-æquo dans la catégorie « Chefs d’entreprise ».

Pour les retrouver, ainsi que toutes les boulangeries du Val d’Essonne, consultez l’Annuaire des Entreprises.

Vous êtes entrepreneur et pas encore inscrit sur l’annuaire : vous allez recevoir dans le courant du mois de septembre un courrier pour vous inviter à vous inscrire en suivant une démarche très simple et rapide. Si vous ne le recevez pas, vous pouvez contacter le service développement économique au 01 64 93 74 48 ou à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
Aide à l'embauche pour les PME : derniers jours pour en bénéficier

Aide à lembauche pour les PME derniers jours pour en bénéficierL'aide à l'embauche d'un salarié pour les entreprises de moins de 250 salariés est prolongée jusqu'au 30 juin 2017.

Elle concerne les entreprises qui embauchent un salarié en CDD ou CDI, en contrat de professionnalisation et dont la rémunération de dépasse pas 1,3 SMIC. La durée du contrat doit être d'au moins 6 mois.
Toute embauche d'un salarié remplissant les critères requis ouvre droit à une aide de 4 000 €.

L'aide est versée en 4 tranches de 500 € pendant 2 ans maximum, à l'échéance de chaque trimestre d'exécution du contrat de travail. Elle est proratisée si le salarié travaille à temps partiel.
Initialement prévue pour les recrutements effectués au plus tard le 31 décembre 2016, elle continue de s'appliquer aux contrats de travail qui débutent le 30 juin 2017 au plus tard.
Pour en savoir plus :

•    Formulaire de demande d'aide à l'embauche des PME
•    Décret n° 2016-40 du 25 janvier 2016 instituant une aide à l'embauche dans les petites et moyennes entreprises - Article 1

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 88
BIENVENUE !
Bienvenue sur le portail économique de la CCVE. C’est un nouvel outil qui est mis à votre disposition pour mieux vous informer de l’actualité économique. Un outil qui est aussi plus pratique d’utilisation pour la CCVE et qui nous permettra d’être plus réactifs. Par exemple, le moteur
L'annuaire des entreprises
L'annuaire
des entreprises
Vous recherchez une entreprise, un artisan, un service...Votre recherche en 1 clic !
Bail commercial : le preneur ne peut librement changer d’activité
Le bail commercial est conclu en vue d’une activité [...]
Vente / location de locaux professionnels
Bourse des locaux
Vente / location de locaux professionnels
Lancement d'un nouveau parc d'activités Idea'park ZAC Montvrain 2